Les fous qui courent le Madhouse!

 

Par Stanley Collymore

 

Quelle folie calamiteuse, à la fois ridicule et orgueilleuse!

exprimés par ceux qui insinuent in fine que leur

bizarre, absolument absurde et tout à fait

non prouvé supposer que qui sont

quoi, honnêtement les esprits

 intelligents, ils prétendent risiblement qu'ils sont –

constituent incontestablement pour eux l’essence

de supériorité raciale et, de même, de la

même manière par association,

l'apogée de l'évolution humaine et

civilisation. Comment peut-il être tel

lunatique certifiable et son accom-

pagnateur les fous sont quand

même assez largement

toléré etinvraisem-

blablement encore

laisse sans

adresse?

 

© Stanley V. Collymore

13 août 2019.

 

 

Remarques de l'auteur:

Je suppose qu’il n’ya rien de mal à ce que les fous prennent la relève et assument instinctivement, à leur façon psychopathique, qu’ils ont le droit, ou le droit, sociopathique de gérer leur propre asile.

 

Les politiciens du monde occidental le font tout le temps au sein de leurs parlements nationaux respectifs. Aussi longtemps que cette supposition perverse de leur part ne cherche ni à englober ni à empiéter de quelque manière que ce soit sur les droits individuels et inaliénables de toute personne saine.

 

Mais hélas, comme les récents événements qui se sont déroulés non seulement de l’autre côté de l’Atlantique, mais aussi de façon flagrante en Grande-Bretagne, ont montré de manière trop malveillante et évidente, des conclusions logiques et raisonnables tirées lucidement et rationnellement par le biais de déductions raisonnées peuvent être trop souvent trompées ceux du ciel.

Comments

Need to talk?

If you ever need help or support, we trust CrisisTextline.org for people dealing with depression. Text HOME to 741741